Celui-ci fut un des premiers pas sur le chemin…
Ces enseignements du bout du monde (de notre point de vue) peuvent sembler tellement simples qu’ils en deviendraient simplets…trop faciles, enfantins… Mais pourquoi ce qui est facile ne serait-il pas efficace ? Pourquoi essayer de penser à ne pas penser ou d’aller tordre notre conscience pour pénétrer un inconscient impénétrable ?! On dit bien que la vérité sort de la bouche des enfants… non ?!
Les outils que Don Miguel Ruiz nous propose d’utiliser se pratiquent au quotidien ! Ils sont vraiment simples, oui, et c’est donc sans effort que, petit à petit, nous prêtons attention à nos actes, nos paroles, nos gestes, et cette attention devient de plus en plus présente… Jusqu’à ce que nous devenions présents à nous-même, et présence aux autres…
Enfantin !

Sensibilité… c’est sans doute le mot qui peut le mieux décrire les mangas de Jiro Taniguchi. Cet auteur nous entraîne à chaque roman dans un univers particulier, parfois historique, parfois entre réalité et fiction, parfois contemporain ; des scènes de vie toutes simples et douces, ou bien les aventures de samouraïs (des maîtres d’armes du shogunat aux héros des temps modernes !), romans policiers ou simples réflexions de promeneurs, toutes les œuvres de Taniguchi sont empreintes d’une tendresse aux couleurs des fleurs de cerisiers…

Voici quelques-uns des mangas de ce grand monsieur :

Retour sur l’enfance, lien au père, entre souvenirs partagés et découvertes d’évènements oubliés, Taniguchi nous offre une magnifique fresque familiale dans le japon des années 50…

Superbe recueil de nouvelles, des contes traditionnels japonais aux adaptations de romans de Jack London (extraits), Jiro Taniguchi nous montre le grand Nord comme nous ne l’aurions pas imaginé !

Le quotidien, simple et tendre, d’un couple au Japon du XXe siècle …  Attention : émotions !  

Les pérégrinations d’un jeune apprenti mangaka dans Tokyo ! Premiers essais de publication, première cuite, premiers amours… La découverte de la ville et de la vie ! Un roman sans doute un peu autobiographique, un des plus sensibles de Taniguchi !